UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 11 avril 2008

Rafael José Díaz

LA SORTIE, LE RETOUR*

691446098.jpg« La balustrade du rêve au petit jour
ou dans la nuit haute, blanche, obscure.
Je sors jusqu’à elle, jusqu’à la mousse qui la recouvre,
jusqu’à son contact humide, pour voir mes yeux
ou les tiens entre les branches mouillées
des saules, pour écouter les voix
sur l’herbe, dans l’eau qui dort.
Je reviens à ma chambre et c’est toi
qui dors, qui parles et tes yeux
me couvrent du contact humide de la mousse
de la balustrade du rêve au petit jour
ou dans la nuit haute, blanche, obscure. »
Rafael José Díaz
Le Crépitement
Traduit de l’espagnol par Bernard Banoun*,
Jacques Ancet, Roberto San Geroteo, Claude Held et Guy Rochel
L’Escampette éditions



15:40 Publié dans Au jour le jour | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.