UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 10 mars 2011

Le CIPM en danger, réagissons !

arton91.jpg2013 Marseille capitale européenne !

Afin de faire profiter chacun de cet évènement, la subvention attribuée par la municipalité au CIPM – Centre International de Poésie Marseille – sera amputée cette année de 30 000 euros.

Marseille, capitale du paradoxe ! Signez cette lettre à M. Gaudin, ci-devant sénateur maire de la dite ville & pésident du groupe UMP au Sénat.

 

Lettre ouverte à Monsieur Jean-Claude Gaudin, sénateur maire de la Ville de Marseille


À l’heure même où le « coup d’envoi » de l’année capitale était donné par l’ensemble des collectivités territoriales, réunies avec enthousiasme autour du projet porté par Monsieur Bernard Latarjet lors de la conférence de presse du 24 février dernier, nous apprenions que la subvention octroyée par la Ville au centre international de poésie Marseille [cipM] serait amputée en 2011 de 30.000 euros.

Nous sommes stupéfaits et outrés qu’une telle décision – dont la motivation n’a pas été donnée à ce jour – soit prise au moment même où il est demandé aux structures culturelles de la Ville de se mettre « en ordre de marche » pour relever le défi 2013, faisant fi des engagements pris solennellement par l’ensemble des collectivités – dont la Ville – de maintenir, à minima, les budgets de fonctionnement de nos structures.

Nous en appelons à votre responsabilité, Monsieur le Sénateur Maire, ainsi qu’à celle de nos élus à la Ville de Marseille, pour revenir sur cette décision qui, non seulement hypothèque ses projets engagés pour 2013, mais de plus, mettrait en péril le fonctionnement et les activités d’une structure qui, depuis plus de vingt ans, oeuvre à la promotion de la poésie contemporaine, aux plans local, national et international – notamment à travers des coopérations et des échanges fructueux et continus avec les pays du pourtour méditerranéen.

Nous rappelons ici que le cipM, c’est, chaque année :
• Une soirée hebdomadaire de lectures données par des auteurs
• La publication de 12 cahiers consacrés à ces auteurs invités
• La publication de deux numéros d'une revue critique de poésie de plus de 300 pages
• La publication d'ouvrages bilingues présentant les textes d’auteurs étrangers et français, résultant d'ateliers de traduction collective ; avec notamment des poètes de la Méditerranée [Syrie, Liban, Maroc, Algérie, Egypte, Palestine, Catalogne…]
• La publication de livres
• Une dizaine d’expositions
• Un colloque
• Quatre résidences d’auteurs, de plusieurs mois chacune ; dont deux résidences organisées au Maroc et au Liban.
• Des stages et des ateliers de lecture et d’écriture pour les jeunes publics
• Des événements co-produits avec de nombreux partenaires culturels du territoire
• Un site internet ressource ...

De plus, le cipM a constitué une bibliothèque, dont le fonds – ouvert gracieusement au public – est riche de plus de 50.000 livres, revues, documents sonores et vidéographiques, dont la rareté et la diversité en font un centre de ressources unique en France [nous en voulons pour exemple la donation par Jacques Roubaud de sa bibliothèque américaine]. Le cipM est aujourd'hui en pourparlers avec la Bibliothèque Nationale de France pour en devenir un pôle associé dans le domaine de la poésie.

Son équipe est constituée de 7 permanents [6 équivalents temps plein], ce qui représente un minimum pour mener à bien toutes ces missions.

Par ce courrier, nous venons exprimer notre solidarité inconditionnelle à l’égard d’une structure dont le travail mené sur ce territoire est vital pour les auteurs, artistes, revues, éditeurs, et essentiel pour les publics de la poésie contemporaine ainsi que pour ses partenaires culturels, d’ici et d’ailleurs.

Une partie de la programmation 2011 du cipM est déjà annulée – notamment les rencontres Poésie & Rock qui devaient se tenir en mars, en partenariat avec le GRIM, sur plusieurs lieux de rencontres et de concerts [cipM, Bibliothèque de L'Alcazar, L'Enthropy, La Machine à Coudre, L'Embobineuse…].

Ces annulations seront accompagnées de licenciements si cette baisse annoncée n'est pas corrigée.

Nous exprimons donc notre détermination à combattre une décision que nous jugeons dangereuse pour l’avenir de la création contemporaine à Marseille, dont la poésie est l’une des composantes fondamentales.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Sénateur Maire, à l’assurance de nos sentiments respectueux,


Signer la pétition en ligne

http://www.petitionenligne.fr/petition/lettre-ouverte-a-m...

11:58 Publié dans Manifestations | Lien permanent | Tags : cipm, poésie, marseille, pétition

lundi, 09 novembre 2009

Ritournelles 10

Du 10 au 20 novembre
Molière – Scène d’Aquitaine
Proust lu, de Véronique Aubouy
Installation / film
Du lundi au vendredi, 9 h 30 – 12 h 30 et 13 h 30 – 17 h
Mardi 10 novembre — 18 h 30

Molière – Scène d’Aquitaine
Inauguration du festival
Lecture performée à deux voix et quelques bruits
Sortie publique
Danielle Mémoire (écrivain) et Steve Argüelles (batteur / compositeur)

Jeudi 12 novembre — 12 h 30
Molière – Scène d’Aquitaine
Les rêves dans la littérature
Lectures de rêves parmi les écrits de Freud, Proust, Perec et quelques auteurs majeurs de la littérature française
Sylvie Nève (écrivain et psychanalyste) et Claude Chambard (écrivain)

bessette.jpgJeudi 12 novembre — 18 h 30
Bibliothèque Mériadeck
« Lisez Hélène Bessette ! »
Laure Limongi (écrivain), Fred Léal (écrivain), Julien Doussinault (biographe d’Hélène Bessette) et Noëlle Renaude (écrivain, dramaturge)

Vendredi 13 novembre — 18 h 30
Molière – Scène d’Aquitaine
Électuaire du discount
D’une esthétique, l’autre
Sortie publique
Jérôme Mauche (ecrivain), Jean-Paul Rathier (metteur en scène), Élodie Chamauret (comédienne), Michel Herreria (plasticien et scénographe), Olivier Desagnat (cinéaste) et Jean-Luc Petit (concepteur lumière)

Mardi 17 novembre — 10 h – 17 h
Molière – Scène d’Aquitaine
Journée de réflexion et de découverte
Écrire / rêver
Lecture, rencontre, débats, librairie
Marianne Alphant (écrivain, essayiste, programmatrice d’événements au Centre Georges Pompidou), Leslie Kaplan (écrivain), Sébastien Smirou (écrivain et psychanalyste), Xavier Person (écrivain et critique littéraire), Joseph Mouton (écrivain et philosophe), Jean Daive (écrivain, poète et critique d’art), Mari-Mai Corbel (critique pour la revue Mouvement), Marie-Christine Aury (comédienne, compagnie Acteurs du monde), Hervé Castanet (écrivain, psychanalyste et directeur de revue)

Mercredi 18 novembre — 18 h 30
Librairie Mollat
Rencontre / Art et littérature
Véronique Aubouy (réalisatrice) et Liliane Giraudon (écrivain)

Jeudi 19 novembre — 12 h 30
Molière – Scène d’Aquitaine
Les explorations de l’inconscient dans l’écriture
Rencontre avec Michel Butor

Jeudi 19 novembre — 20 h 30
capc Musée d’art contemporain
L’Encyclopédie des guerres / Best Off
Conférence / performance de Jean-Yves Jouannais

Vendredi 20 novembre 12 h 30
Molière – Scène d’Aquitaine
Performances de poésie contemporaine
Sabine Macher (écrivain, chorégraphe) et Gwenaëlle Stubbe (poète)

http://www.ritournelles.fr/2009/index.php?/accueil/

14:31 Publié dans Manifestations | Lien permanent

jeudi, 29 octobre 2009

LE(S) POËT(ES) à LE POËT

LE(S) POËT(ES)


avec

Julien Blaine
Éric Blanco
Arno Calleja
Olivier Domerg
Guy Ibanez
Claudie Lenzi
Antoine Simon
Dorothée Volut

des POËTES en lecture au POËT,
un événement exceptionnel

Samedi 31 octobre 2009 à 16 h

Salle des Fêtes - 05 130 Le Poët

[entrée libre]

LE POËT se situe dans l'extrême sud-est du département des Hautes-Alpes, à 10 km au nord de SISTERON et à 40 km au sud de GAP.
La Salle des fêtes se trouve au centre ville, dans la rue principale.

lePoetweb.jpg

photographie © Brigitte Palaggi, 2007



Un événement POËTique, festif et convivial, organisé conjointement par Autres et Pareils (BDR), la Maison Usher (HAUTES-ALPES), Plaine Page (VAR) ; avec l’aide de la municipalité du POËT et à l’initiative de poètes de la région désireux de faire entendre la poésie contemporaine dans le village du POËT.

AUTRES ET PAREILS
Bâtiment C12 - Résidence Paradis St Roch
13500 MARTIGUES, T. 04 42 42 09 55, autresetpareils@free.fr
http://autresetpareils.free.fr

AUTRES ET PAREILS reçoit l'aide et le soutien de la ville de Martigues, de la DRAC PACA (Ministère de la Culture et de la Communication), de la Région PACA, du Conseil Général des Bouches-du-Rhône.

Maison Usher, 47 le Village, 05300 UPAIX
T. 04 92 24 27 81, maison.usher@free.fr
www.maison-usher.fr


PLAINE Page, Zone d'Intérêt Poétique
185 Rue des Tanneurs, 83670 Barjols
T. O4 94 72 54 81, contact@plainepage.com
http://www.plainepage.com

*************************************************
Autres et Pareils

http://autresetpareils.free.fr

10:33 Publié dans Manifestations | Lien permanent

mercredi, 06 mai 2009

Blaine au Mac un cri, un tri, c'est aujourd'hui

1 N TRi AU MAC.jpg

17:25 Publié dans Manifestations | Lien permanent

lundi, 04 mai 2009

Blaine au Mac, 6 mai - 19 septembre

SAVETHEDATE.jpg

18:28 Publié dans Manifestations | Lien permanent

dimanche, 03 mai 2009

Blaine au Mac, 6 mai - 19 septembre

Blaineaumac.jpg

15:04 Publié dans Manifestations | Lien permanent

vendredi, 07 novembre 2008

Carnet nomade, Éloge des bibliothèques

logo_franceculture.gifCARNET NOMADE
par Colette Fellous
dimanche 9 novembre 2008 de 14h à 15h
Éloge des bibliothèques

Comme tous les hommes de la Bibliothèque, j’ai voyagé dans ma jeunesse ; j’ai effectué des pérégrinations à la recherche d’un livre et peut-être du catalogue des catalogues disait Borgès.
Dans ce carnet nomade que j’ai intitulé Éloge des bibliothèques, je vous propose d’ouvrir quelques livres qui ressemblent eux aussi à des pérégrinations. Crack, le premier livre de Tristan Jordis qui est une fabuleuse enquête sur le monde du crack aux portes de Paris. Les maîtres de Glenmarkie de Jean-Pierre Ohl qui est écrivain mais aussi libraire. Le chemin vers la cabane, de Claude Chambard qui est une espèce de grand-poème ou de grande lettre d’amour et enfin Des bibliothèques pleines de fantômes de Jacques Bonnet.

Intervenants
Jacques Bonnet. Auteur de Des bibliothèques pleines de fantômes aux éditions Denoël.
Jean-Pierre Ohl. Auteur de Les maîtres de Glenmarkie aux éditions Gallimard.
Tristan Jordis. Auteur de Crack aux éditions du Seuil.
Claude Chambard. Auteur de Le chemin vers la cabane aux éditions le Bleu du Ciel

10:19 Publié dans Manifestations | Lien permanent

vendredi, 11 juillet 2008

Delbecq/Chambard/Abzac

Quelques souvenirs d'un moment comme j'en aimerais beaucoup.

On recommencera.

Merci à Permanences de la littérature & à Marie Devers pour les photographies.


 

 
photo1.jpg
 
photo8.jpg
 
photo5.jpg
 
La suite dans l'Album.
 
 
 
 

 

12:02 Publié dans Manifestations | Lien permanent

jeudi, 03 juillet 2008

Benoît Delbecq & Claude Chambard, château d'Abzac

carton abzac-1.jpg
carton abzac-2.jpg
  Renseignements :
Permanences de la littérature
Réservations :
05 57 69 36 53 ou 06 77 98 90 53

13:48 Publié dans Manifestations | Lien permanent

dimanche, 20 janvier 2008

Le 20 janvier

Lenz
Georg Büchner
Traduction d’Henri-Alexis Baatsch
10/18, 1975, repris Christian Bourgois, 1985

Lire également : le 20 janvier de Jean-Christophe Bailly, Christian Bourgois, 1980*

 

404ca981c045fa9f1fef5772b750b0a0.jpg Büchner

 

Lenz, poète et dramaturge du Sturm und Drang, ancien ami de Goethe, traverse les forêts, franchit les sommets des Vosges, se rendant chez le pasteur Oberlin. Dans le froid, la blancheur impitoyable et la solitude, dans la beauté époustouflante des aubes et des crépuscules, Lenz appelle, hurle, plonge dans l’eau glaciale… C’est ce chemin d’un homme perdu que Büchner nous trace, nous permettant de chercher notre propre 20 janvier, «à ce qui en [nous] est au-delà de tout détour, de tout discours, mais non pas nécessairement de tout mot*».

 

Les premières lignes du Lenz de Büchner :

   " Le 20 Janvier, Lenz partit dans la montagne. Sommets et hauts plateaux sous la neige, pentes de pierres grises tombant vers les vallées, étendues vertes, rochers et sapins.
    Il faisait un froid humide, l’eau ruisselait des  rochers, sautait sur le chemin. Les branches des sapins pendaient lourdement dans l’air saturé d’eau. Des nuages gris passaient dans le ciel, mais tout était si opaque, et puis le brouillard montait, accrochant aux buissons sa lourde humidité, si paresseux, si gauche.
    Il poursuivait sa route avec indifférence, peu lui importait le chemin, tantôt montant, tantôt descendant. Il n’éprouvait pas de fatigue, mais seulement il lui était désagréable parfois de ne pas pouvoir marcher sur la tête.
    Au début, il se sentait oppressé, lorsque les pierres se mettaient à rouler, lorsque la forêt grise s’agitait à ses pieds et que le brouillard tantôt engloutissait toutes les formes, tantôt découvrait à demi ces membres gigantesques ; il se sentait le cœur serré, il cherchait quelque chose comme des rêves perdus mais il ne trouvait rien. Tout lui paraissait si petit, si proche, si mouillé, il aurait aimé mettre la terre derrière le poète, il ne comprenait pas comment il lui fallait tant de temps pour dévaler une pente et atteindre un point éloigné ; il pensait devoir tout enjamber en quelques pas. Parfois seulement, lorsque la tourmente rejetait les nuages dans les vallées et que leur vapeur remontait le long de la forêt ; lorsque dans les rochers des voix se faisaient entendre, tantôt pareilles au grondement du tonnerre au loin, tantôt déchaînant tout près leurs mugissements puissants avec des accents tels qu’elles semblaient vouloir dans leur sauvage allégresse chanter la Terre ; lorsque les nuages s’approchaient en bondissant comme des chevaux effarouchés qui hennissent et qu’alors le soleil surgissait, traversant la nuée pour tirer sur la neige son épée étincelante, si bien qu’une lumière aveuglante, des sommets aux vallées, tranchait l’espace et l’illuminait ; ou bien lorsque la tempête écartait les nuages et y déchirait un lac d’un bleu limpide, que le vent se taisait, et que du fond des ravins et du faîte des sapins montait comme une berceuse ou un carillon ; lorsque qu’une légère lueur rouge se glissait sur le bleu profond et que les petits nuages passaient sur des ailes d’argent et que bien loin sur tout le paysage les sommets se détachaient étincelants et fermes – il sentait sa poitrine se déchirer, il se tenait haletant, le buste plié en avant, bouche bée, les yeux exorbités. Il lui semblait qu’il dût laisser pénétrer l’orage en lui et accueillir toutes choses, il s’étirait et s’étendait par dessus la terre, il s’enfonçait dans l’univers ; cette volupté lui faisait mal ; ou bien il s’arrêtait, posait la tête dans la mousse et fermait à demi les yeux ; les choses alors se retiraient de lui, la terre cédait sous son corps, devenait petite comme une planète errante puis plongeait dans le grondement d’un torrent dont les flots passaient à ses pieds…"
6be84ac06d030a73c2977bcd35a0b141.jpg Lenz

 

Aujourd’hui, 20 janvier 2008, Jean-Christophe Bailly, accueilli par Isabelle Baladine Howald et Gérard Haller, est à L’Instant, dans les Vosges, à Le Howald, où il rencontre ceux pour qui cette date et son travail ont quelque importance.

 

15:20 Publié dans Manifestations | Lien permanent

lundi, 03 décembre 2007

BIbliothèque Mériadeck, 6 décembre, 18h

c5e52b23cbbcf3f7d1ae43cf038118eb.jpgPASCAL  QUIGNARD  
LA NUIT SEXUELLE  

 
Conférence
Jeudi  6 décembre à 18 h
  
En partenariat avec la librairie Mollat 

Bibliothèque Meriadeck , 85, cours du Maréchal-Juin  33000 Bordeaux
Salle de conférences  niveau -1   Rens. 05.56.10.30.02  Entrée  libre

<http://www.bordeaux.fr/>   
4662e324829fb0dfc641da55f21db43f.jpg

15:40 Publié dans Manifestations | Lien permanent

samedi, 27 octobre 2007

Lettres du Monde

43a25ca258af37bfe250d4951d375966.jpegDe grands moments pendant ces Lettres du Monde.

Trop nombreux pour être tous cités, sans doute.

Mais, parmi tous ces évènements, écouter Anne-Marie Garat parler de Peter Esterházy  et plonger aussitôt dans la lecture de cet écrivain inouï (Une femme) – à ce propos on doit écouter sur le site de Mollat le podcast :

www.mollat.com/conferences/peter-esterhazy-par-anne-marie... –,

rencontrer l'incroyable Agata Tuszynska (photo du bas) et son Une histoire familiale de la peur (Grasset),

et retrouver Marek Bienczyk (photos) – en compagnie de son traducteur – pour la remise du prix Écureuil – prix intéressant puisque décerné à l'auteur et au traducteur du livre – à la librairie Georges à Talence pour son livre Tworki – lire à ce propos sur ce blog : http://www.unnecessairemalentendu.com/archive/2007/06/29/...

furent de ces rencontres dont on rêve et qui travaillent longtemps en chacun.

On en redemande donc.

84e8f9f7c2de94d2169d80ef400040d5.jpeg


13:10 Publié dans Manifestations | Lien permanent