UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 05 juillet 2018

Paul Celan, « Contre personne lové »

celanmedium.jpg

DR

 

 

« Contre personne lové avec sa joue –

contre toi, vie.

Contre toi, d’un moignon de main

trouvée.

 

Vous, doigts.

Loin, en chemin,

aux croisements, parfois,

la halte

avec les membres affranchis,

sur

le coussin de poussière Autrefois.

 

Provision du cœur devenu bois :

qui brûle,

valet d’amour et de lumière.

 

Une petite flamme de demi-

mensonge encore dans

ce pore-ci,

cet autre, lassé de veille,

que vous touchez.

 

Bruits de clefs là-haut,

dans l’arbre

du souffle au dessus de vous :

le dernier

mot qui vous ai regardé

doit maintenant rester seul avec soi.

 

……………………….

 

Contre toi lové, d’un

moignon de main trouvée :

vie. »

 

Paul Celan

La rose de personne / Die Niemandsrose (1963)

Traduit de l’allemand par Martine Broda

Bilingue

Le Nouveau Commerce, 1979, rééd. Points Seuil, 2007

mercredi, 19 mars 2014

Edmond Jabès, « Dans la double dépendance du dit »

edmond jabès, paul celan,dans la double dépendance du dit, fata morgana

souvenir de paul celan

 

« Ce jour-là. Le dernier. Paul Celan chez moi. Assis à cette place que mes yeux, en cet instant, xent longuement.

 

Paroles, dans la proximité, échangées. Sa voix ? Douce, la plupart du temps. Et, cependant, ce n’est pas elle, aujourd’hui, que j’entends mais le silence. Ce n’est pas lui que je vois mais le vide, peut-être parce que, ce jour-là, nous avions l’un et l’autre, sans le savoir, fait le tour cruel de nous-mêmes. »

 

 Edmond Jabès

Dans la double dépendance du dit Le livre des marges II

 Illustrations de Antoni Tàpies

 Fata Morgana, 1984