UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 17 mars 2008

Franck Venaille

378434470.jpg« Tandis que je me tais.
Quelqu’un, un jour, révélera le secret.
Ce sera par un après-midi de psaumes.
L’un de ces jours où les hommes s’enferment entre eux.
Pour rire de tout. Pour se moquer d’eux-mêmes (du moins je l’espère).
Nos villes de draps noirs sentent l’Histoire à en vomir.
Nos villes d’arquebuses ne suivent pas le cheminement pourtant lent de la langue.
On y éructe & bien davantage !
Cela fait un vacarme d’armures brisées à la lance, à la lourde épée.
Je suis d’ici — d’ici — je suis d’ici.
Je suis d’ici & en même temps il me semble ne pas encore être au monde.
Enfant-en-moi-de-la-douleur-première, où es-tu, & comme tu me manques !
Tu es l’expression même de l’amour mais s’il m’arrivait d’exposer mon cœur dans un bocal de fête foraine,
le reconnaîtrais-tu parmi les autres ? »
Franck Venaille
Chaos
Mercure de France, 2006

15:09 Publié dans Au jour le jour | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.