UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 15 avril 2008

William Blake

L’ANGE


772533361.2.jpg« Je fis un rêve ! Que peut-il vouloir dire ?
J’étais une Reine vierge
Sous la garde d’un doux Ange :
Malheur ingénu ne fut jamais leurré !

Je pleurais nuit et jour,
Et lui essuyait mes larmes,
Je pleurais jour et nuit,
Et je lui cachai la joie de mon cœur.

Alors il ouvrit les ailes et s’envola ;
Et le matin s’empourpra, rougissant ;
J’essuyai mes larmes et armai mes craintes
De dix mille lances et boucliers.

Avant longtemps mon Ange revint :
J’étais armée, ce fut en vain,
Car ma jeunesse avait fui
Et ma tête était grise. »
William Blake
Chants de l’expérience
traduit de l’anglais par  M. L. Cazamian
in Poèmes
Aubier-Flammarion,1968

15:35 Publié dans Au jour le jour | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.