UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 19 avril 2008

John Keats

« CETTE MAIN VIVANTE, À PRÉSENT CHAUDE ET CAPABLE »


« Cette main vivante, à présent chaude et capable
D’une étreinte fervente, ne manquerait, serait-elle froide
Et dans le silence glacial de la tombe,
De hanter tant tes jours et tant transir les rêves de tes nuits,
Que tu souhaiterais ton cœur tari de sang
Pour qu’en mes veines à nouveau puisse la vie rouge affluer,
Et toi calmer ta conscience. Regarde, la voici
Vers toi, vers toi je la tends. »1517300839.jpg

 

 
John Keats
Seul dans la splendeur
Traduit de l’anglais
et présenté par Robert Davreu
Coll. Orphée, La Différence, 1990

14:45 Publié dans Au jour le jour | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.