UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 février 2014

Sarah Kéryna, « Rappel »

1383910_10202233425100833_1903339102_n.jpg

« Paris :

 

Ils sont assis l’un à côté de l’autre,

sur la pelouse, au soleil. Ils ne se touchent pas.

Il lui offre Pétrole de Pasolini.

 

Il raconte l’histoire de l’enfant mort malgré les prières.

Depuis, il ne croit plus en Dieu.

 

Il ne tient pas la main.

Ne serre pas dans les bras.

 

Ils passent au-dessus des gares. Elle dit :

“Ça me déprime tous ces rails qui partent vers le nord.”

 

Un orage éclate brutalement. La pluie se met à tomber comme

un bombardement. Les passants s’engouffrent dans les immeubles.

 

Marseille, c’est la lumière, elle ne l’a jamais vue

dans une autre ville.

 

Le lendemain, il prend son avion pour rejoindre l’autre.

 

Samedi, Paris et pluie.

 

Elle regarde la rue en contrebas.

 

Elle boit.

 

Dans le train du retour, une jeune fille demandant

si la place est libre, s’installe à côté d’elle.

Elles parlent jusqu’à Valence où la jeune fille descend.

Elles échangent leurs numéros.

 

– Elles ont le même prénom. »

Sarah Kéryna

 Rappel

 Coll. Biennale internationale des Poètes en Val-de-Marne

Le bleu du ciel, 2007

16:50 Publié dans Écrivains | Lien permanent

Les commentaires sont fermés.