UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 26 mars 2017

Juliette Mézenc, « Laissez-passer »

juliette mézenc,laissez-passer,l'attente

DR

 

« &

 

je m’applique à être

 

c’est pas donné à tout le monde

à certains oui, c’est donné, c’est ce qui paraît en tous cas

c’est naturel pour eux

Ils SONT.

ils sont ils sont et puis voilà

j’ai toujours trouvé ça injuste

parce que pour moi c’est pas la même : il faut sans cesse que je m’applique à la vie

je m’applique à la vie par toute une série d’exercices

et même comme ça, en m’appliquant très fort, je n’y arrive pas, pas toujours, et même : plus je m’applique plus elle me fuit, la vie, j’ai l’impression

mais comment faire

parce que parfois ça marche

des fois, je réussis à réduire l’espèce de no man’s land qui me sépare de la réalité, je franchis tout l’espace d’un bond d’un seul

des fois, je fais partie c’est une joie

 

mais c’est tout un travail pour moi

et je vois bien que c’est plus de boulot pour certains que pour d’autres

y en a ils sont et puis voilà

et puis y en a d’autres

 

un jour qui a duré des mois et des mois, et je me suis retrouvé coupé, complètement séparé de

j’ai retrouvé ça, cette sensation-là, dans un jeu vidéo hier, j’avançais dans la map et puis d’un coup : blanc ! rien que du blanc et moi perdu là au milieu sans plus aucun repère dans cette immensité blanche et lumineuse, sans aucune aspérité, le vide le plus pur

et rien qui te raccroche à rien

juste la voix du médecin qui avait prononcé des mots “perte des notions de l’espace et du temps”

il y avait donc un nom pour ça

nommer c’est déjà ça

une main courante

 

c’est juste après que j’ai commencé à écrire »

 

 

Juliette Mézenc

Laissez-passer

L’Attente, 2016

http://editionsdelattente.com/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.