UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 28 juin 2018

Li Qingzhao, « Sheng Sheng Man »

800px-Liqingzhao.jpg

Zhao Bingzhen, Musée du Palais, Pékin

 

« Chercher chercher,

seule seule toujours,

triste triste toujours.

Tantôt chaud tantôt froid :

guérir est difficile.

Avec deux ou trois verres de vin doux,

comment résister à la violence du vent nocturne ?

Des oies sauvages passent :

chagrin renouvelé,

voilà de vieilles connaissances.

 

Terre jonchée de chrysanthèmes,

corolles desséchées.

Qui voudrait en cueillir encore ?

À la fenêtre toute seule,

comment tuer le temps jusqu’à la nuit ?

Platane sous la pluie fine,

la nuit tombe, dian-dian, di-di*.

C’est comme ça :

en un seul mot : chagrin. »

 

* goute à goutte

 

Li Qingzhao – 1084-1151

In Poèmes à chanter Tang & Song

Traduits et présentés par Yun Shi & Jacques Chatain

Coll. Morari, éditions Comp’act, 1988

un autre poème de Li Qingzhao sur ce blog : http://www.unnecessairemalentendu.com/archive/2016/02/08/...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.