UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 28 décembre 2018

Jean-Yves Masson, « ES IST WORDEN SPÄT »

Masson.jpg

DR

 

« Nous sommes venus tard et les chemins mentaient

qui promettaient une lumière au prix des cendres.

Les routes étaient sombres et les forêts brûlaient

là-bas, dans le déclin du jour amer.

Ah oui, nous sommes venus tard, il s’est fait tard,

et nous avons trouvé le lit défait, la chambre obscure.

Depuis longtemps le feu dans l’âtre était éteint.

Mon âme, est-il possible qu’il soit si tard ?

Ah, les pays sont oubliés, qui nous aimaient.

Fumée du corps, dissipe-toi : l’hôte est parti »

 

Jean-Yves Masson

« Poèmes du voleur d’eau »

in Poèmes du festin céleste

L’Escampette, 2002

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.