UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 20 juillet 2019

Sophie Loizeau, « Les loups »

sophie loizeau,les loups, éditions corti

« Bosquet

Les Contrées

 

une cabane de [psychopathe]

m’attendait dans le bosquet alors que j’étais

sur le point de m’installer la lumière et l’espace

entre les arbres les feuilles leur couleur tout

m’allait

 

avec ou sans [mirador] ils sont

souvent [pleins de douilles et de bouteilles] ou trop

épineux

 

il y fait plus sombre qu’ailleurs à cause

du lierre – du lierre du sol au plafond

le colza refleuri répand

son sucre c’est vraiment bizarre mêlé au

à l’odeur de décomposition

 

quand le [tracteur] c) s’arrêtera de sarcler je serai seule

 

le jour baisse Pivert m’avertir d’un trait

l’esprit d’Octobre est dans le petit vent

je rabats ma capuche et mon immobilité im

pressionne

* * *

la chambre de mon père ressemble à cette pièce tapi

ssée de lierre après qu’on a fermé les volets

je n’y mets plus les pieds – même pour le scotch ou la colle

aller la chercher dans le bureau est au-dessus de mes forces

 

le pantalon sur la chaise dans la pénombre

 

Second chant de peau

 

Mère est partie la première elle allait lentement elle

n’arrêtait pas de nous faire des signes

d’au-revoir avec la main je crois qu’elle souffrait de nous

laisser [en plus de sa souffrance à elle seule] il y avait

celle-là

Père est parti la rejoindre sur ces territoires

elle et lui reviendront peut-

être à temps pour nous nourrir

 

depuis le temps elle devrait être revenue

lui devrait l’avoir rejointe et ensemble en être

revenu/es

 

Troisième chant de peau

 

c’est bien une fille que je voulais et pas un garçon*

non pas un fils une fille quant à moi

 

mes tétons se sont mis à sourdre

le lait d’une petite nappe fossile pour la fête

que cela représente

 

      où est ma mère où est mon père ? il faut se rassembler

       autour du berceau

       et se toucher les mains »

 

* En réponse à la Chanson d’un homme à propos de sa fille, in Chants esquimaux à propos des gens et des animaux, Secouer la citrouille, p. 178, Jérôme Rothenberg, PURH, 2016

 

Sophie Loizeau

Les Loups

Éditions Corti, 2019

https://www.jose-corti.fr/titres/loups.html