UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 21 mars 2020

Fabienne Raphoz, « Pendant 46 –48 »

raphoz-carre-2016-e1567075684870.jpg

DR

 

« 46

Le soleil se fout de l’œil :

       toutournerond

(sauf les stridences trissées des hirondelles bleues témoins)

 

 

 

47

il s’est ennuagé un mont

tellement fort

que geais et pies en extraient

la seule stridence

sur l’ouate d’on-dirait-l’aube

 

s’éveille non le temps

mais son redoublement

une mise en réserve consciencieuse

d’un écho papier-froissé

– de rouge-queue –

à venir

quand ça ne viendra plus

d’ici.

 

 

 

48

il se passe quelque chose

dans le mystère sphérique d’une goutte d’eau

(à peine ou si tardivement élucidé)

sur le point de tomber

mais qui ne tombe

en suspens logiquement impossible

 

défi du petit g. de sa nature et du temps

 

tandis qu’un œil

la fait exister

conscient de la fugacité

de part et d’autre

d’une frontière fictive

entre ce qui voit et ce qui est vu

 

 

 

puis

 

l’œil regrette la pensée qui l’aveugle

:

une goutte d’eau, la dernière d’une branche nue

est tombée

sans l’œil témoin

qui naguère la fit exister

 

mais il pleut un peu sur la même branche

une autre goutte se forme

and so on »

 

Fabienne Raphoz

Pendant 1 – 62

Héros-Limite, 2005

https://www.heros-limite.com/livres/pendant-1-62

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.