UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 15 février 2022

Li Po, « Au milieu des herbes sauvages j’aperçois une boule de pissenlit »

Li Po.jpg

Su Liupeng, Portrait de Li Po ivre, 1844, Musée de Shangai

 

« Ivre je me rends à la ferme

je marche en chantant dans la campagne sauvage

est-ce possible, là au milieu des herbes vertes,

un autre vieillard à tête blanche ?

Je le cueille et le tiens face à moi, comme devant un miroir clair

les mêmes tempes blanches

humble plante, tu sembles rire de moi

mais déjà le vent d’est disperse notre tristesse »

 

Li Po (701-762)

Buvant seul sous la lune

traduit du chinois par Cheng Wing fun & Hervé Collet

Mounadarren, 1988

 

un des derniers poèmes de Li Po, pour tous mes amis Claude

Commentaires

merci cher Claude !

Écrit par : Gluck | mardi, 15 février 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.