UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 21 novembre 2018

Joël Cornuault, « Tes prairies tant et plus »

J-Cornuault.jpeg

DR

 

« Que si le temps aux trousses

– vieilles faux

que vous faut-il encore

roses noires squelettes piquants ? –

il reste tant de ces temps

d’allégresse suffisamment douce

pour ne pas nous exploser

tu es faite comme un moineau de cerisier

une moinelette de sorbier –

mais intense assez

pour faire feu à fleur et à fourrure

des quatre fers dans le cœur

cela tient à l’esprit

que tu as distribué

sur nos heures

ton affluence de dons

– tu parles du haut d’un printemps

Dans mon sac à pie tes diamants ont chu

 

Je l’ai senti si fort hier

ce courant

ce courant de cavalcade

dans le plus grand secret

d’une parfait générosité

et que cette influence

digne des fleurs de jasmin et des perce-neige réunis

est ta création

– belle comme une horloge qui a perdu ses aiguilles

une goutte de parfum sur la nuque à l’attention du fiancé

quand il s’endort contre la fiancée –

ta graine au jardin

dans ce désert

désert de fées

ta veille au grain d’Éden

 

À longueur de jours nos mille et une nuits »

 

Joël Cornuault

Tes prairies tant et plus

Dessins de Jean-Marc Scanreigh

Pierre Mainard, 2018

http://pierre-mainard-editions.com/boutique/grands-poemes...

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.