UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 20 mai 2020

Salah Stétié, « Cinq poèmes de “Inversion de l’arbre et du silence” »

248-111125161922.jpg

DR

 

« Dans le cercle du cercle

Est le cercle, est le contenu du cercle

Endormi dans l’oiseau

 

Au bois très frais de la pluie effrayée

Contenu dans le contenu du doute

: Oiseau de pluie sorti

 

Le goudronneux l’oiseau

Enfermé dans le doute

Fils du deuil il rompt les fagots de pluie

*

Dans l’immortalité de ce mourir

Avec le bois renoncé de la forêt

Et la fillette et la violette et la craie

 

La brume ensemencée étant brume

Le soudain corps – brisé sa lampe : larme

Ô recueillie et prise aux cils errants

 

Le corps ayant brisé sa lampe

Une fillette a recueilli ce peu

De rien au désordre du verre

*

Quelle eau très pure

           près des larmes ?

 

Et qui retient l’éplorée d’une brume

Son bois tremblé

Luttant de ruse avec le rossignol

*

Le livre, le rompu, l’indécidé

En absolu théâtre

Et la poupée de son cri s’est éloignée

 

Voilée de vin, voilée de pauvre blé

Aux fins du pain inexpliqué, aux fins

, Livre enterré, du blé qui sera blé

 

Livre enterré dans la terre du livre

Comme poupée séparée de son cri

À l’aube, au tranchant vieilli des charrues 

*

L’herbe qui bruit, enfance

Avant mourir, source lavée

Par l’herbe uniquement, tenant

Un peu de neige au feu de la poitrine

 

La terre aussi : image

Atteinte à la pointe arquée de libellule

Avant la mort, centre

Au centre de cela inapparue

 

Puis parue Oh ! ô blé de transparence

Par le cristal du centre

Du centre de cela formé de neige

Au point du centre de cela (…) dans le souffle »

 

Salah Stétié

Inversion de l’arbre et du silence

Gallimard, 1980

Commentaires

Quel bonheur de relire ces poèmes. J'ai découvert Salah par ce livre, en 81. Ensuite, j'ai rencontré Salah avec Mérédith Le Dez, et son association "un jour un poète". Passer une journée entière avec sa présence, sa joie, et sa réflexion sur le pourquoi de la poésie fut une émotion indicible. Merci de proposer la beauté de ces vers!

Écrit par : sophie marie van der pas | vendredi, 22 mai 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.