UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 03 mars 2013

Kiril Kadiiski, « Nouveaux sonnets »

1618739_1407130.jpg


Le Graal

 

à Jacques Chessex

 

« Des lambeaux de brume pendent aux branches,

comme si des anges avaient fui à travers ces bois

dénudés… pour se sauver… mais de qui ?

Le monde n’est-il pas à nouveau ressuscité ?

 

Est-ce un immense soleil qu’on voit flamber entre les ramures des cerfs aux abois,

ou serait-ce le Graal retrouvé (enfin ! et par toi !)…

Que ne pouvait-il illuminer nos âmes réputées immortelles,

comme il réchauffe à présent nos corps toujours plus morts.

 

Ô mur de crânes mouillés liés d’un mortier d’écume,

le temps lui-même ne saurait le franchir,

puisqu’il gît encore ici, dans la prison de la vie…

 

Et dans l’épaisse forêt, éclairée par le soleil d’un jaune gazouillis,

la rivière charrie des blocs de glace — dalles funèbres renversées

d’innombrables vérités mortes et de mensonges ressuscités. »

 

 

Kiril Kadiiski

 Nouveaux sonnets

 traduits du bulgare par Sylvia Wagenstein

 peintures Nikolaï Panayotov

L’Escampette, 2006


Sixième page pour fêter les 20 ans de L’Escampette

Les commentaires sont fermés.