UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 18 avril 2016

Rose Ausländer, « Été aveugle »

2433144_m1t1w500q75v56837_201208071082-GSP4165TM.1-ORG.jpg

« Enfance I

 

Il y a de cela bien des anniversaires

du temps où nos parents

autorisaient les anges

à dormir dans nos petits lits —

oh oui mes chéris

la vie alors était douce

 

Le moindre recoin

cachait un miracle :

forêt de lutins montagne en massepain

éventail dans lequel le ciel

était rangé plié

 

Oh oui mes chéris

nous avions alors beaucoup d’amis

Riches nous pouvions nous permettre

de faire don d’une étoile

d’une île

ou même d’un ange

 

Il y a de cela bien des anniversaires

quand la terre était encore ronde

(pas anguleuse comme maintenant)

nous tournions autour

sur des patins à roulettes

d’un seul élan

sans reprendre souffle

 

Oh oui mes chéris

au pays d’il-était-une-fois

la vie alors était douce

 

Nos parents s’envolaient avec nous

dans l’éventail étoilé

nous offraient des billets pour le pays des délices

et nous encourageaient

à faire don du monde »

 

Rose Ausländer

Blinder Sommer / Été Aveugle

avec 3 gravures de Dadao

Traduit de l’allemand (bilingue) et présenté par Dominique Venard

Æncrages & co., 2010 (édition originale 1965)

lundi, 14 mars 2016

Rose Ausländer, « Cercles »

2013_01_25_01_01.jpg

© Ullstein

 

« Échanger des serments

 

Que ne cesse jamais

le troublant bonheur

d’attraper des ombres

des mots

 

Retenus par des aimants

à la terre en rotation

sel et feu dans le sang

échangeant des serments

 

En consolation

le souvenir de l’avenir

 

Quand ne cesse de grandir

l’épine dans le cœur

qui envoûte la rose

 

Fuir

dans l’ultime recoin du cœur

nulle mort ne nous surprendra

échanger des serments

supporter

l’étreinte de l’ombre »

 

Rose Ausländer

Kreisen / Cercles

Traduit de l’allemand et présenté par Dominique Venard

Bilingue

Images de Marfa Indoukaeva

Coll. Voix de chants, Æncrages & Co, 2005, 2010

jeudi, 11 février 2016

Françoise Ascal, « Des voix dans l’obscur »

françoise ascal,gérard titus-carmel,des voix dans l'obscur,Æncrages & co

« non

pas de “belles histoires” à raconter les histoires ça vole dans l’air on les capte d’une main joueuse je ne sais pas jouer je n’ai pas de let à histoires juste du l à coudre utile pour les plaies coudre et recoudre ce qui bée une spécialité en quelque sorte réparer recoller rastoler ravauder avec plus ou moins de succès paroles qui tombent et se cassent dans le vide murs qui se fendent toits qui s’écroulent draps qui se déchirent peau qui se fane veines qui éclatent c’est mon lot je pose des mots-sutures sur ce qui souffre c’est une addiction comme une autre

 

peut-être est-ce mon corps troué que je cherche à rejoindre dans la moindre faille

glisser la langue entre les molécules disjointes mâcher les noms perdus sucer le rien saliver

lèvres closes cimenter l’absence

 

peut-être est-ce vous qui m’appelez vous qui n’êtes plus

vous qui avez fui sans légendes à hisser dans les livres »

 

Françoise Ascal

Des voix dans l’obscur

5 dessins de Gérard Titus-Carmel

coll. écri(peind)re, Æncrages & Co, 2015

dimanche, 23 décembre 2012

Françoise Ascal, « Lignées »

 

9782354390471.jpg


« Ce que je sais, tout le monde le sait. Je ne sais rien que je serais seule à savoir. Et tout ce que j’ai appris je le savais déjà. J’en arrive à douter d’exister. J’en arrive à ne plus savoir si un moi est possible. Si  quelque chose à soi est possible. Dans la foule je vous regarde et me reconnais. À des milliers d’exemplaires. Visages d’argile commune. Regards qu’on pourrait croire uniques. Vous-mêmes, sentez-vous parfois votre crâne devenir un lieu de traverse, un corridor ouvert à tous vents, un hall fourmillant, tandis que vos pas sur le sol ne laissent aucune trace, votre chair aucune ombre ? »

 

 

Françoise Ascal

Lignées

Dessins de Gérard Titus-Carmel

Æncrages & co. , coll. Écri(peind)re

http://www.aencrages.com/