UA-62381023-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 03 juin 2018

Guillaume Condello, « Ascension »

AVT_Guillaume-Condello_2521.jpg

DR

 

«        […] la montagne muette

de carton pose

pour les touristes

       (ils auront tout de même une photo)

leur guide porte un haut-parleur à la ceinture et

un micro il montre

       les tableaux sous les

nuages

      silencieux

             invisibles nous

avons assez joué

             anachroniques

 

c’est notre rôle

les poètes ne marchent plus

dans les montagnes           aujourd’hui

non plus

les peintres       exilés

             en Chine

sur la terre

il faut

             redescendre

silencieux les marches

des mots

       dans la gorge encaissée

je bois une dernière gorgée

 

nous quittons la scène »

 

Guillaume Condello

Ascension

Le corridor bleu, 2018

https://www.lecorridorbleu.fr/

vendredi, 01 juin 2018

Frédérique Germanaud, « Intérieur. Nuit »

33435257_2178605355700779_1956778286784708608_n.jpg

DR

 

« Je tourne une page du carnet cousu

Pas pour une autre nuit

C’est la même

Sans début ni fin

 

Mon crayon

Accroche

Agrippé dans l’effondrement des heures

 

C’est toute une histoire

Qui ne s’écrira pas

 

La nuit ne laisse pas de place

Vaste pourtant

 

Trop

 

Un cendrier propre depuis trois ans »

 

Frédérique Germanaud

Intérieur. Nuit

Le phare du Cousseix, 2018

http://www.lephareducousseix.com/

 

mercredi, 30 mai 2018

Michaël Gluck, Caroline François-Rubino, « Sur l’aube d’un ciel taché d’encre »

33901272_10216264174820807_8598491592782774272_n.jpg

 

« janvier

[…]

28

j’apprends peu à peu

à m’effacer dans le poème

 

29

resteront peut-être

quelques murmures d’encre

 

30

pupilles nos poupées se noient

dans l’encre noire des regards

 

31

tenir chaque matin

un monde entre deux lignes »

 

Chaque matin, du 29 août 2013 à fin août 2014, Michaël Gluck a écrit un distique. Caroline François-Rubino a ensuite fait un dessin pour chaque page du livre édité en janvier 2018. Cette page, complète, recopie la fin du mois de janvier 2014.

 

Michaël Gluck

Sur l’aube d’un ciel taché d’encre

Dessins de Caroline François-Rubino

Propos2éditions, 2018-05-29

http://www.propos2editions.com/

lundi, 28 mai 2018

Fabio Pusterla, « Le merle »

i_20180208-000025-247.jpg

DR

 

« À la clarté de l’aube

s’il siffle,

et si le jour n’est pas plus

qu’une fente grise à l’intérieur du froid,

personne ne peut l’entendre : dans le garage

il fait encore nuit. Sursauts de tôle,

sporadiques. Drapeaux bleus immobiles.

Sur la glace,

un souffle de vent passe, presque un frisson,

un câble d’acier bat. Et s’il fouille

dans le noir des plumes avec le bec, s’il cherche

entre les cailloux une miette, un fil d’herbe verte

peinant dans la fissure,

regarde-le, regarde mieux : voilà, un moteur

tousse derrière le coin,

l’épuisement dure, ponctuel, opiniâtre. Mais le merle

sautille, lève la tête,

s’envole. »

 

Fabio Pusterla

Deux rives

Traduit de l’italien par Béatrice de Jurquet & Philippe Jaccottet

Préface de Béatrice de Jurquet

Postface de l’auteur

Bilingue

Coll. D’une voix l’autre, Cheyne, 2002

http://www.cheyne-editeur.com/index.php/d-une-voix-l-autr...